urbaplan-interne
urbaplan

23 Juli 2019

Brazil : le territoire au péril de la norme – 4ème édition de la journée Richard Quincerot

Nous vous invitons à vous inscrire à la nouvelle édition de la journée Richard Quicerot

  • Quand? le mardi 3 septembre 2019 de 9h00 à 17h00
  • Lieu : à la Salle communale de la Ville de Nyon.
  • Inscrivez-vous ici.
  • Délai d’inscription jusqu’au 26 août

„La JRQ 2019 est centrée sur les effets de la normalisation croissante qui a cours dans le champ des politiques publiques, en général et de l’aménagement du territoire, en particulier. Cette normalisation découle d’une volonté apparemment louable visant à amener davantage de rationalité et d’objectivité dans l’action publique. Elle cherche aussi à offrir des instruments d’évaluation de la performance des mesures qui sont édictées.

La JRQ 2019 ne cherchera pas à remettre en question le bien-fondé de cette tendance mais plutôt à discuter de sa justification, de sa reproduction et surtout de ses effets sur le territoire. A la suite du « Gouverner par les instruments » de Lascoumes et Le Galès, la normalisation ne conduit-elle pas en effet à développer toute une série de pratiques qui privilégient les cercles des juges et des administrations au détriment des arènes du débat politique et public ?

Pour répondre à cette question, la JRQ 2019 mobilisera le regard historique afin de mieux cerner les moteurs de la normalisation. Les approches du politologue et du juriste seront aussi convoquées afin de mieux comprendre

les déterminants de la normalisation mais aussi pour identifier les marges de manœuvre qu’elle offre. Le recours à la sociologie de la quantification enfin complétera l’approche théorique et réflexive de la normalisation afin de la confronter à ses effets dans le terrain et aux expériences menées par des professionnels actifs dans le champ de l’aménagement du territoire et du projet urbain.

Le thème des normes et de la normalisation présente une très grande actualité en aménagement du territoire en rai- son par exemple de l’introduction dans

la Constitution suisse d’un article fixant une limite quantitative au nombre de résidences secondaires autorisées dans chaque commune suisse ou de la révision de la LAT qui a permis de définir des directives techniques afin d’évaluer précisément la capacité des zones à bâtir existantes et d’estimer les besoins en termes de m2 nécessaires pour accueillir de futurs habitants et de nouveaux emplois.“

Vous trouverez le flyer complet ICI