Planification directrice

Plan directeur localisé intercommunal Lausanne-Vernand – Romanel-sur-Lausanne

Métiers
Lieu

Romanel-sur-Lausanne, Lausanne (CH/VD)

Mandant

SDNL Schéma Directeur du Nord Lausannois

Mission

Elaboration d’un Plan directeur intercommunal sur un secteur d’environ 300 hectares situé dans le Schéma directeur du nord Lausannois

Date d'étude

2013 - 2016

Partenaires

BCPH (mobilité), VOGT (paysage), François Kuonen (faisabilité opérationnelle), BBHN (foncier), BG (hydrologie)

Télécharger la fiche projet

Le périmètre du Plan Directeur Localisé Intercommunal (PDLi) est le lieu de divers enjeux liés à l’évolution du paysage, à l’émergence d’une ville dans un contexte partiellement bâti, à la pression urbaine sur les terres agricoles, à la préservation et la gestion des forêts et à la gestion de l’eau ou encore à la mobilité. Le plan directeur vise à cadrer la mutation de ce vaste territoire dans la perspective d’accueil de 13’000 nouveaux habitants et emplois à l’horizon 2030.

L’enjeu général du projet est de permettre le développement d’une entité urbaine cohérente et multifonctionnelle, dans un environnement naturel et paysager de grande qualité. Il propose une approche basée sur la notion de «qualité urbaine», comprise comme l’intense assemblage des ambiances et des programmes urbains autour d’une diversité de formes et d’espaces.

Éléments constitutifs premiers de la ville, les espaces publics définis dans le PDLi constituent une armature urbaine solide tissant des liens entre les différentes planifications locales. La mise en place d’une typologie hiérarchisée d’espaces publics vise à proposer des qualités d’aménagements variées et un large panel d’appropriations et d’usages possibles.

Le projet propose encore de répondre à la diversité des aspirations résidentielles en tirant parti des potentiels offerts par chaque type de contexte pour offrir des qualités spécifiques : intensité urbaine pour les coeurs de centralité en lien avec les haltes en transports publics, porosité entre nature et bâti dans les secteurs d’habitat paysager, tranquillité résidentielle pour les secteurs d’habitat traditionnel.

L’élaboration du projet se fait à travers un processus intensif de co-création, valorisant les compétences croisées des services techniques communaux et cantonaux, ainsi que les groupes d’intérêts et associations de riverains, à travers la mise en place d’une série d’ateliers de travail participatifs.